IN OUR OWN WORDS

Canada’s universities are helping Indigenous students reach their academic and career goals. Here’s how…

JENNIFER O’BOMSAWIN

Les activités d’intégration aident à la réussite universitaire des étudiants des Premières Nations

Jennifer O’Bomsawin, étudiante à l’Université de Sherbrooke, décrit comment elle a réussi à surmonter les défis culturels et l’éloignement grâce aux activités d’intégration de l’université.


Transcription

Texte sur l’écran : [La réussite des étudiants autochtones aux études postsecondaires : le point de vue d’une étudiante]

Jennifer O’Bomsawin , Université de Sherbrooke :

Mon nom est Jennifer O’Bomsawin. Je viens de Wendake situé près de Québec, dans une communauté autochtone Wendat. Le principal obstacle à franchir c’est vraiment la distance, donc il a fallu que je quitte la communauté pour aller étudier à l’université. Ça c’est pas super facile. Donc j’ai toujours habité en milieu – dans une communauté autochtone ou dans une réserve. Et plus, il fallait que j’aille vivre en milieu urbain donc il fallait que vraiment que je me refasse des – des – des points de rassurant, donc une petite zone de confort en milieu urbain. Donc j’étais vraiment pas habituée. Il fallait aussi que je vive dans une grande ville. Ça, aussi, c’est un autre obstacle.

Puis au niveau aussi culturellement parlant donc c’est difficile parce que c’est vraiment un autre monde. Donc nous, on a vraiment des – souvent des trucs culturels, donc identitaires de quels que je suis proche, une façon de procéder, une façon de parler, une façon d’être. C’est totalement différent donc en milieu urbain.

Il y a vraiment pas beaucoup d’étudiants autochtones, donc c’est vraiment très nouveau, mais il y a une très belle ouverture à ça, puis de plus en plus, les gens vont créer des cercles pour favoriser aussi l’intégration des jeunes des Premières nations. J’ai une très grande ouverture aussi au niveau du personnel. Les gens m’aident énormément puis on voit vraiment qu’il y a une volonté d’accueillir de plus en plus de jeunes autochtones étudiants à l’université.

Je recommande vraiment ça à toutes les universités du Canada de créer des espaces culturellement sécurisant pour les étudiants, donc de soit créer des cercles autochtones, soit créer des espaces où les cérémonies peuvent avoir lieu, où la spiritualité peut avoir lieu ou juste des échanges tout simplement, donc des endroits où que les jeunes peuvent se retrouver en communauté.

Texte sur l’écran : [Universities Canada, The voice of Canada’s universities univcan.ca]

Texte sur l’écran : [Universités Canada, Porte-parole des universities du Canada univcan.ca]

View Indigenous programs and services at Université de Sherbrooke